Jaya Rocks My World

Par défaut

Dernier jour à Kovalam et je regrette presque d’être obligée de partir parce que j’ai rencontré quelqu’un qui a tourné mon corps l’envers. Elle s’appelle Jaya. Elle ne parle pas un mot d’anglais (donc français, laisse tomber), et n’est pas spécialement belle mais j’ai passée 2h dans ses mains ce matin et déjà au bout de 3 minutes je savais que c’était Elle.

En tant que masseuse professionnel moi-même, j’ai fait beaucoup de massages et j’en ai reçu beaucoup aussi. Je me fais masser régulièrement à Paris et j’essaie de me faire masser au moins une fois quand je me déplace quelque part et bien sure j’ai eu des massages merveilleux, des massages nuls, et le pire de tout…les médiocres. Bref, sans vouloir trop faire la grosse prétentieuse, je me connais en massages. Et, croyez moi, Jaya est une ange posé sur terre. Un temple portant son nom devrait être construit à Kovalam. Vivre sans avoir jamais eu un massage avec Jaya n’est pas vivre, croyez moi.

Bon, je crois que vous avez compris…je, n’ai jamais de ma vie eu un massage comme j’ai eu entre 10h et 11h30 le 3 mars 2012. Tellement c’était nirvanesque j’ai demandé de faire 30 minutes de Sirodhara en plus pour prolonger l’expérience. Le massage que j’avais choisi au départ était le Kizhi, qui est une technique ayurvédique spéciale pour les arthroses et inflammations et comme j’en ai dans le bas du dos je me suis dit que ça ne pouvait pas me faire du mal. Après un entretien avec le Dr Nisha (qui est très bien) du centre ayurvedique (www.drnishavedicremedies.com) qui lui est à Linchu Ayurvedic Resort, je suis Jaya, ma masseuse attitré.

Voici le Linchu Resort, c’est là où je resterai à mon retour…

La séance commence avec moi assis a poil sur un petit tabouret. Debout devant moi, Jaya murmure une petite prière et pose une goutte huile sur mes 7 chakras. Déjà ça me plaisais bien ce petit rituel. Elle commence par me faire un « Champu », massage du cuir chevelu très vigoureux à presque dévisser la tête. Elle passait d’une technique de frottement à une autre et quand elle s’est mise à gratter très fort ma cuir chevelu avec ses ongles, ca me plaisait moyennement car ça me rappelait des vieux souvenirs des shampoings que ma mère me faisait quand j’étais petite et je l’avais (encore) énervée…sa revanche était de sortir ses griffes lors du shampoing et frotter sans pitie. Aie! Je me voyait déjà passer la moitié de l’apres-midi à défaire tous les noeuds dans mes cheveux. Peu importe. Ensuite, toujours assis, massage des trapèzes, dos et visage et Jaya me fait signe de m’installer sur la grande table. Et là, le nirvana commence. Avec à la fois précision, force, douceur et énergie, Jaya masse presque chaque centimètre de mon corps. Rien n’est laissé au hasard et sa technique est époustouflante. Mon corps était de la pâte à modeler dans ses mains, j’étais en lévitation…et puis elle a sorti le camping gaz pour la suite. Dans un tout petit wok qui a bien vécu, Jaya chauffe de l’huile jusqu’elle craquèle comme pour faire un bon steak-frites. Moi??? Elle va me le verser dessus??? Je suis dans un état tellement détendu que je suis prête à me laisser faire et peu importe si je sors de là brulé au 3ème degré. Mais délicatement ma masseuse-déesse-Sainte Jaya trempe un petit baluchon rempli d’herbes et plantes dans l’huile et tamponne mon bassin et tout le long de ma colonne vertébrale…d’abord des tamponnements rapides et vigoureux et ensuite plus lentement, avec des gestes plus appuyés. Elle fait ainsi la totalité de mon corps. C’est une délice. Je ne sais pas combien de temps chaque partie a duré (1h30 le tout) mais quand elle m’a fait signe que c’était fini, je ne voulais pas partir et c’est à ce moment là que j’ai demandé pour un Sirodhara.

Le Tabouret…où ça commence…
Le camping gaz, wok et baluchon…

Imaginez que quelqu’un chouchoute tout doucement dans l’oreille avec des tout petits bruits jusqu’à ça vous chatouille dans le dos. Le Sirodhara me fait le même effet puissance 50. Pour ceux et celles qui n’ont pas encore reçu le Sirodhara je vous l’explique vite fait. D’un recipicient troué dans le fond qui est en suspension, un tout petit filet d’huile tiède est coulée sur le front de droite à gauche. L’huile coule tout doucement en arrière dans les cheveux. C’est tout bête, mais c’est quasi-orgasmique. Les 30 minutes terminés, les cheveux sont essorés (aïe encore) et Jaya essuie l’excès d’huile de mon corps. Jaya termine le rituel en marquant un trait verticale en poudre marron sur mon front. Moi je termine le rituel presque prostré par terre devant cette magicienne (et un pourboire considérable… je l’aurais donné mon mari, ma maison, mes enfants et même mes disques vinyles si elle avait demandé).

Le Sirodhara…

Merci Jaya, je reviendrais pour toi fin avril et je ne t’oublierais jamais! You rock!

Et puis quelques photos de la journée et la soirée. Il y avait des préparations pour une fête quand je suis partie…

Lunch…

On mange quoi ce soir?

;

;

And of course Ajay…mon merveilleux prof de yoga…merci Ajay!

;

Goodbye Kovalam…

;<

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s