In the Mood for Mumbai

Par défaut

Je me suis réveillée tôt encore ce matin dans mon hôtel à Mumbai…à 3h et pourtant je me suis couchée « tard » hier soir…23h. C’est encore l’effet Vipassana certainement mais c’était aussi parce que depuis mon départ de Varanasi je ne me sentais pas très bien, un peu retournée. Le ventre aussi d’ailleurs.

Mumbai est tout le contraire de Varanasi…moderne, les hommes et les femmes s’habillent à l’occidentale, il y a des boutiques, des bars qui servent de l’alcool, des restaurants qui proposent des pâtes et des pizzas, et des gens exubérants qui parlent et rient (trop) fort. Une gigantesque métropole comme partout dans le monde quoi. Tout m’est familier, mais le décallage est trop grand pour mon cerveau.

Pour rajouter une couche supplémentaire, j’avais eu la mauvaise idée d’accepter de dîner avec une brésilienne que j’avais rencontré à l’aéroport de Varanasi et avec qui j’avais partagée un taxi. Silvana avait détestée Varanasi de À à Z et c’est elle qui a donnée le lieu de rendez-vous. Je jète un coup d’oeil dans mon Lonely Planet et…je crains le pire. En effet, Silvana avait choisie un bar-resto bondé avec des touristes sur-excitées, des femmes en mini-jupe, des hommes en pantalon (et non pas en pareo) et Freddy Mercury à fond. Elle adorait, moi j’avais des poils qui se redressaient en horreur! Je pense qu’on a compris toutes les deux que notre compatibilité était limitée à 2h d’échange à l’aéroport. On partage une (mauvaise) pizza, une bière et on paie une addition équivalent à celle de ma chambre à Pondycherry. Je crois qu’il va falloir que je me re-socialise un peu avant de retourner en France sinon je vais vite me retrouver à passer mes soirées avec seul TF1 comme compagnie. La peine de mort.

Heureusement à Mumbai j’étais logée dans un hôtel tres sympa et pas si cher que ça…j’attendais pire. Bentley’s est un vieux hôtel colonial avec des meubles d’époque. J’avais un choix de 3 chambres, 3 prix, et pour me dorloter j’ai pris la plus belle, la plus grande, la plus claire et surtout celle qui avait un petit balcon qui donnait sur un square charmant et calme. C’était aussi la plus chère mais je m’y sentais bien et pour 2.200 roupies (30€), c’était très raisonnable rapport qualité-prix pour Mumbai. Et puis, soyons fou de temps en temps! Au retour à l’hôtel après ma soirée inoubliable par sa nullité – avec une cerise sur le gâteau, en rentrant du resto un de mes tongs a rendu l’âme dans la rue, donc pieds nus jusque je trouves un stand qui vend des tongs sans Miss Kitty ou paillettes – pas une mince affaire je vous le dis – et je vous laisse imaginer comme les prix ont montés quand les vendeurs m’ont vu arriver pieds nus -, je me suis dis qu’il fallait que je monte coute que coute vers Jodhpur/Udaiphur/Jaipur/Pushkar dans le Rajasthan plutôt que descendre dans le sud vers mon point d’arrivée-départ. Changement totale d’itinéraire.

Le lendemain matin direction gare central de Mumbai, mais avant la General Post Office. Il fallait que j’allege mon sac encore une fois et envoyer un paquet en France. À Pondycherry j’avais, enlevée 3kg, ici je vais faire mieux…6kg! Essentiellement des livres mais aussi des soieries de Varanasi et des bricoles inutiles pour mes 2 semaines qui restent. Ici en Inde, pas de cartons coli-poste tout prêt, bien plus sympa que ça…il faut trouver un « parcel wallah »…quelqu’un qui fabrique votre paquet sur mesure sur le trottoir devant la poste. Le parcel-wallah prend un vieux carton qu’il sorte de je ne sais pas où, on rempli nos affaires dedans et lui il taille, coupe, pli, serre et scotch le carton autour des affaires. Ensuite muni d’un tissu écru et une immense aiguille et ficelle il fait un paquet cadeau en cousant le tissu autour du paquet. C’est tout un art. Une fois fini, à moi d’écrire mon adresse à Paris dessus en feutre, remplir une formulaire (ça y est je connais enfin mon numéro de passeport par cœur), 80 roupies pour le « wallah » (ils disent 40rs dans le Lonely Planet mais moi je ne suis pas arrivée) et on rentre dans la poste pour le faire peser et poster. Croisons les doigts que ça arrive…

La gare centrale de Mumbai. Enorme en taille comme beaucoup des immeubles à Mumbai qui ont été construits à l’époque des anglais. Population dans la gare puissance 25 de chez nous à l’heure de pointe, ça vous donne une idée. Je termine par trouver le comptoir 52 qui est réservé pour les Foreign Tourists et où on est sûre de croiser d’autres backpackers (que des djeunz). Impossible à trouver un billet vers le Rajasthan dans les 2 jours qui suivent et je n’ai pas envie de rester à Mumbai pendant 2 jours. Trop loin en bus pour moi. Je suis une backpackeuse un brin bobo quand même. Je réfléchis à faire le trajet en avion mais le voyage n’est pas la même en avion, on rate beaucoup de choses. Tant pis, je prends un billet de train vers le sud pour Goa pour le soir même à 23h. Je dépose mon sac aux vestiaires et je fais un tour de Mumbai.

J’avais tellement entendu parler (en mal) de cette ville que je la redoutais. Je suis agréablement surprise par beaucoup de choses….l’architecture est parfois magnifique, on se croirait presque à Londres. Il y a des stades de crickets en plein centre ville (le cricket est aux indiens ce qui est le foot pour le reste du monde), des parcs et de la verdure (je ne fais pas expres, mais c’est encore les anglais ça) et une circulation beaucoup plus correct que ailleurs….peut être parce que les auto-rickshaws ne sont pas permis dans le centre ville car c’est eux le pire, ils sont tout petit mais ils conduisent comme si ils règnent la terre. Le front de mer Marine Drive est simplement superbe et vraiment à voir jour comme la nuit. Malheureusement je n’y suis jamais allée à pied mais toujours en voiture.

J’étais fatiguée et je regrette que j’ai pris peu de photos. Voici quand même les « dhobi ghats » les laveurs de linge qui se trouvent en plein centre ville. Si vous ne possédez pas de machine à laver, quelqu’un vient chercher votre linge qui se fait laver, sécher et repasser ici et on vous le dépose chez vous. Je ne sais pas comment ils distinguent la chemise blanche taille 2 de Mr Singh de la chemise blanche taille 2 de Mr Singh mais ça à l’air de bien tourner et les indiens sont formidablement organisés donc je fais confiance.

J’ai une invitation à dîner le soir (avant mon train) avec un couple indien, connaissance de travail de mon mari. Samir était déjà venue diné chez nous a Paris et j’avais promis de faire lui signe si je passais par Mumbai. Au téléphone j’ai prévenue que je ressemblais à une hippie et je n’étais pas très sortable. Heureusement j’avais des nouveaux tongs finalement. Quand Samir m’a vu il m’a dit, tu es parfaite mais as tu d’autres chaussures? Les chaussures sont très importants pour les Indiens et je risquais de me voir refuser l’entree. Coup de bol, sa femme chausse 39 comme moi et gentilment me prête des sandales plus appropriés pour un dîner en ville. Diner très sympa au Cricket Club, lieu de rendez-vous pour les families bourgeoises.

Samir et sa charmante femme Sono me déposent à la gare et Cendrillon récupère ses tongs. Ma carrosse s’en va et je me rend compte que je ne suis pas à la bonne gare et il me reste 45 minutes avant le départ de mon train! Je choppe un taxi et pour la première fois depuis que je suis en Inde je dis au chauffeur de conduire la plus vite possible! Il était super d’ailleurs. À l’arrivée je me déguise en backpacker, je trouve mon train, mon wagon, ma couchette, mes voisins et c’est parti. Let’s go to Goa!

;

;

;

;</p

"

  1. Tu nous gâtes encore avec des récits pittoresques. Peut être pourras-tu voir Aurélie à Goa. Elle serait heureuse de te voir.

    • Namaste Liliane

      Malheureusement je ne verrais pas Aurélie parce que nos plages sont à l’opposé! Entre les plages branchées du nord et les plages pour les gériatriques du sud, j’ai fait mon choix!

      Dis donc, tu pourras prendre le relais et nous faire un petit blog du Thaïlande! Quand on est seule c’est facile à faire parce que ça ne dérange personne et on peut le faire quand on veut (moi c’est le matin et le soir avant de me coucher). Le blog semble plaire et quand je vois les statistiques des nombre de connexions par jour je suis étonnée et évidemment ça me fait très plaisir. C’est très plaisant à faire…sinon je ne le ferais pas, ça on sait…et non seulement maintient le contact avec le famille et les amis, ça fait réfléchir peut être un peu plus sur ce qu’on voit, ça qu’on ressent. J’avais l’intention de faire un blog en France mais plus axée sur mon métier. En tout cas, c’est sympa à faire.

      Tu vas adorer la Thaïlande…je n’ai jamais aussi bien mangé que là bas (and no Delhi-belly) et les gens sont doux et discrets c’est juste dommage qu’ils ne parlent pas beaucoup anglais donc ça limite les échanges. Je vais envoyer un petit mot à Aurelie pour lui dire que moi aussi j’aurais bien aimé la voir mais il fallait que je fasse un choix entre le nord et le sud en termes d’ambiance et le sud semble plus adapté pour moi!

      Je t’embrasse fort Helen

      Envoyé de mon iPad

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s