Udaipur et ooutch-mon-coccyx

Par défaut

Ben, oui il pleuvait

Udaipur est une des villes indiennes les plus préférées des français! Il paraît que sur 100 touristes, 80 sont indiens et parmi les 20 restants 10 sont français. Ne me demandez pas pourquoi, c'est comme ça. C'est sur que Udaipur est une jolie petite ville, reposante sur deux côtés du lac Pichola. Surplombant le lac il y a….vous avez 5 secondes pour deviner….un magnifique palais qu'il fallait bien sur visiter.

Pour la visite on a mal choisi notre jour. C'était un jour de week-end, et c'était donc bondé des touristes indiens qui sortent par milliers pour visiter leur héritage national. Des familles entières, des hommes, des femmes, des vieux, des jeunes, c'est franchement épatant de voir à combien ils sont avides de connaître et fière de leur héritage national. Il y a de quoi être fière, c'est tellement riche en histoire et tous les palais que nous avons visités sont quasi parfaitement intactes.

On a donc visité le palais un peu à la queue-leu-leu ce qui enlève une partie du plaisir, mais faut pas se plaindre c'était très plaisant tout de même. Comme l'année dernière on répond aux demandes d'être prise en photo par et avec les indiens. Ça me déculpabilise de leur prendre autant en photo, même si je demande systématiquement la permission.

Nous avons mangés le midi dans un resto indien loin des touristes, un petit Resto qui ne sert que des Thali – à volonté – pour la modique somme de 110 roupies – attention – 1€43 très exactement. J'adore ces restos, on partage la table avec d'autres, un monsieur passe de temps en temps avec une louche et 4 casseroles tenues par une seule anse. Et comme à la cantine, il sert chacun avec sa louche.

Louis a eu un cours de Sitar…il paraît que ce n'est pas évident de tout, et pendant ce temps je suis allée me faire masser par un masseur exceptionnel. Ce n'était pas un passage ayurvedique, mais un mélange de Shiatsu, massage thaï, acupression et je ne sais plus quoi. C'est une famille de masseurs et la technique passe depuis quelques générations de père en fils. J'ai eu le père, qui m'a toute de suite dit tout ce qu'il n'allait pas chez moi. Et il avait raison. Il a touché mon dos et à décelé chaque vertèbre qui n'allait pas – sur les 28 il restait peut être 3 en pleine forme. Par une technique que je n'avais jamais expérimenté il a essayé de faire craquer le coccyx et le sacrum. Il a réussi à faire le sacrum mais le coccyx ne voulait rien savoir. Il était bloqué car il a était cassé à plusieurs reprises par des chutes et est de travers. « Ah », dit le monsieur, « il faut arranger ça. Tant que ce n'est pas en place, tout ira mal. Vous me donner la permission? Dans votre pays il ne font pas ça, il veulent opérer. »

Qu'est que vous auriez dit vous?

J'ai dit oui. Je suis une aventurière n'est ce pas? Raju a donc mis mon coccyx en place. J'ai senti le « clic », c'était aussi simple que ça. Ça coûtait un peu plus cher en roupies que le massage initial et je ne sais pas si ça va changer ma vie mais c'est vrai que depuis, je me sens plus « légère ». Cet homme possède une énergie incroyable et je pense que je ferais un passage par Udaipur rien que pour son massage.

 

 

"

  1. Je pense que la plupart de mes articulations ont besoin de faire « clic ». Et pas un masseur shiatsu-thaï en ville. Que faire?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s